forum06Les lacs sont d’une importance vitale pour le maintien d’écosystèmes en santé et l’épanouissement des capacités humaines. Ils représentent aussi un capital naturel qui prend de la valeur rapidement et que nous avons la responsabilité de protéger pour les générations futures. Or, les lacs subissent des pressions croissantes qui affectent leur santé. En dépit de leur rôle central dans le développement durable de nos sociétés et des menaces grandissantes à leur intégrité, on constate que les lacs au Québec n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritent. Ce premier Forum national sur les lacs, qui s’est tenu les 8 et 9 juin 2006 à Sainte-Adèle dans les Laurentides, est venu combler cette lacune.
Ayant rassemblé les gestionnaires du territoire, les ONG, les gouvernements, les usagers et les experts, ce Forum visait à déclencher un mouvement provincial de résolution de problèmes liés à l’état de santé des lacs, lequel constitue un enjeu majeur sur les plans écologique, social et économique dans une majorité de régions du Québec.
Plus de 320 participants venus des quatre coins du Québec se sont déplacés pour cet événement d’envergure. L’objectif ultime du Forum était donc de stimuler, au moyen de dialogues et d’échanges de connaissances, un mouvement de responsabilisation face à la problématique affectant cette grande richesse collective.

Les actes du Forum

Informations

Date

8 et 9 Juin 2006

Lieu

Sainte-Adèle

Programme

8 Juin

 

Heure              

Activités

08h00 à 09h00

Inscriptions et viennoiseries

09h00 à 09h15

Mots de bienvenue

M. Jacques Ruelland, président, Conseil régional de l'environnement des Laurentides
M. Jean-Paul Cardinal, maire, Ville de Sainte-Adèle
M. Guy Lessard, président, Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec

 

Conférences d'introduction

09h15 à 09h45

Le lac comme bénitier: valeur écologique, culturelle, économique des lacs du Québec
Par M. Serge Bouchard, anthropologue et communicateur

09h45 à 10h15

Les lacs de villégiature au Québec: les problématiques, les défis et les moyens d’action
Par M. Pierre Baril, sous-ministre adjoint, Direction générale des politiques, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP)

10h15 à 10h30

Pause santé à la terrasse et visite au pavillon des exposants

10h30 à 11h30

Les causes de la dégradation des lacs des Laurentides
Par le Dr Richard Carignan, directeur, Station de biologie des Laurentides, Université de Montréal

11h30 à 12h00

Études limnologiques dans les lacs de l’Estrie: science fondamentale et problèmes concrets
Par le Dr Paul A. del Giorgio, Université du Québec à Montréal, pour le Dr Yves Prairie, professeur, Université du Québec à Montréal

12h00 à 12h30

Table ronde

12h30 à 13h55

Dîner réseautage, tirage au sort des gagnants du concours SÉPAQ et visite au carrefour des exposants

14h00 à 14h30

Conférences simultanées: Les impacts économiques, financiers et sociaux du développement autour des lacs

 

Les bords de lacs: une denrée rare
Par M. Michel Meloche, évaluateur agréé, Consultations Immobilières Meloche & Associés

Résidences secondaires et villégiature: impacts touristiques, économiques et fiscaux sur les milieux locaux
Par la Dre Danielle Pilette, professeure titulaire, Département d’études urbaines et touristiques, Écoles des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Nager entre deux eaux: baignade et santé
Par Mme Denise Phaneuf, pharmacienne, Institut national de santé publique du Québec, Direction risques biologiques, environnementaux et occupationnels et M. Denis Gauvin, conseiller scientifique, Institut national de santé publique du Québec

14h40 à 15h10

Conférences simultanées: Défis municipaux: l’aménagement, la gestion et la protection des territoires lacustres

 

Les responsabilités municipales et la gestion par bassin versant
Par Me Jean-Maurice Latulippe, directeur général, Fédération québécoise des municipalités

Le développement du lac Clair: un choix environnemental
Par M. Claude Descôteaux, directeur général de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable

Méthodologie d’analyse des impacts cumulatifs sur le milieu hydrique: le cas du bassin versant de la rivière du Diable
Par M. Richard Morin, directeur du Service de la planification du territoire, MRC des Laurentides, M. Vincent Clément, biologiste et président directeur général de Biofilia, Consultants en environnement et M. Benoît Gravel, directeur général de l’Agence de bassin versant de la rivière du nord (Abrinord)

15h20 à 15h50

Conférences simultanées: Conciliation des exigences du lac et du développement,pratiques exemplaires

 

Bleu Laurentides: d’un défi régional à l’élaboration d’un modèle provincial de gestion et de protection des lacs
Par Mme Agnès Grondin, biologiste et directrice générale du Conseil régional de l’environnement des Laurentides et Mme Cathy Crago, biologiste, chargée de projet Bleu Laurentides

Lac Dion: premier plan directeur de l’eau d’un lac au Québec
Par Mme Véronique Brisson, présidente du Comité de restauration du Lac Dion, Mme Pauline Mercier, adjointe au maire, municipalité de Saint-Damien et M. Pierre Garneau, trésorier, Comité de restauration du lac Dion

Comment amener une municipalité à tenir compte de l’émission de phosphore dans un règlement de lotissement? Démarches et résultats
Par M. Claude Phaneuf, président de l’Association pour la protection de l’environnement du lac Sergent

15h50 à 16h10

Pause santé à la terrasse et visite au pavillon des exposants

16h10 à 17h40

Table ronde

18h30 à 19h00

Apéritif à la terrasse offert par la MRC des Pays-d’en-Haut et
tirage au sort du prix de participation Hydro-Québec

19h00

Souper à la salle à manger

21h00

Musique de fin de soirée par le trio Gadjos Swing sur la terrasse

9 Juin

 

Heure              

Activités

08h00 à 08h45

Inscription et viennoiseries

08h45 à 09h00

Mots de bienvenue

M. Jacques Ruelland, président, Conseil régional de l'environnement des Laurentides
M. Guy Lessard, président, Regroupoment national des conseils régionaux de l'environnement du Québec

09h00 à 09h30

Conférences simultanées: Les paliers et les modalités de juridiction

 

Les zones grises: clarification des pouvoirs et responsabilités des municipalités face aux installations sanitaires isolées, au littoral et aux droits acquis
Par Me Jean-François Girard, avocat et biologiste, Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) Dufresne Hébert Comeau, avocats

La protection de la biodiversité et du milieu hydrique: une responsabilité partagée
Par M. Serge Assel, directeur adjoint, Direction régionale Montréal, Laval, Laurentides, Lanaudière, MDDEP et Mme Louise Nadon, biologiste, Direction régionale des Laurentides, Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, secteur Faune

La qualité et la quantité: deux notions en constante évolution dans les responsabilités municipales
Par M. Jacques Supper, directeur de l’aménagement, MRC d’Antoine-Labelle

9h40 à 10h10

Conférences simultanées: L'accessibilité aux plans d'eau

 

L’accessibilité aux plans d’eau est-elle en péril au Québec?
Par M. Michel Baril, biologiste, Fédération québécoise de la faune

L’arrivée des néo-ruraux et la transformation de l’espace rural: peut-on parler de gentrification rurale dans Brome-Missisquoi?Par Mme Myriam Simard, professeure, Institut national de la recherche scientifique (INRS) - Urbanisation, Culture et Société, Université du Québec et Mme Laurie Guimond, coordonnatrice de projet sur l’arrivée de  nouvelles populations rurales à l’INRS et doctorante en géographie (avec la collaboration de Lucie Hébert et Anne Martin)

La villégiature populaire: variation sur le thème du chalet
Par M. Serge Gagnon, professeur, Université du Québec en Outaouais

10h10 à 10h30

Pause santé à la terrasse et visite au pavillon des exposants

10h30 à 11h20

Table ronde

11h40 à 11h50

Tirage au sort des gagnants pour les prix offerts par le commanditaire du volet jeunesse du Forum, la Fondation de la faune du Québec

11h50 à 12h55

Dîner réseautage et visite au pavillon des exposants

13h00 à 13h30

Conférences simultanées: La nature des conflits d’usages et leurs modes de résolution

 

Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux: stratégies d’intervention pour la gestion durable des voies navigables
Par M. Jérôme Bélanger, agent de développement de la sécurité nautique, Bureau de la sécurité nautique, Transport Canada

Les impacts des activités reliées à l’exploitation forestière commerciale sur la qualité de l’eau et l’écosystème aquatique des lacs: état des connaissances actuelles sur les mesures d’atténuation
Par M. Martin Seto, ingénieur forestier, Université Laval pour le Dr André Plamondon, ingénieur forestier, professeur, Département des sciences du bois et de la forêt, Université Laval

Les conflits d’usage sur le territoire: fin des tabous, début des opportunités
Par Mme Marguerite Wotto, professionnelle de recherche, membre du Groupe d’Études Interdisciplinaires en Géographie et Environnement (GEIGER) et M. Jean-Philippe Waaub, professeur, département de géographie, Université du Québec à Montréal

 

Conférences simultanées: Conciliation des exigences du milieu et du développement, pratiques exemplaires

 

« SensibilisAction » des riverains de lacs à l’échelle du bassin versant
Par Mme Chantal Leblanc, directrice adjointe et chargée de projet, Corporation d’aménagement et de protection de la rivière Sainte-Anne (CAPSA

Le programme S.A.G.E., pour un diagnostic global du bassin versant d’un lac
Par Mme Mélanie Desautels, coordonnatrice programme S.A.G.E., Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et des cours d’eau de l’Estrie et du haut bassin de la rivière Saint-François (RAPPEL)

Le lac Abitibi: une problématique ignorée!
Par Mme Maribelle Provost, coordonnatrice, Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT)

14h10 à 14h30

Pause santé à la terrasse et visite au pavillon des exposants

14h30 à 15h15

Table ronde

15h25

Plénière de clôture

 

 

Conférenciers

Serge Bouchard
Anthropologue et communicateur

M. Serge Bouchard est anthropologue. Il détient une maîtrise de l’Université Laval et un doctorat de l’Université McGill. Sa thèse porte sur la culture des Innus du Labrador et une autre porte sur le mode de vie des camionneurs au long cours. Travailleur autonome tout au long de sa carrière, il est devenu conférencier, écrivain, animateur de radio et conseiller. La beauté des gens, des choses et du territoire, les Amérindiens, l’histoire de l’Amérique, les métiers, la nature, les arbres, les animaux, tout l’intéresse encore et plus que jamais. Il vit à Huberdeau et à Montréal.

Pierre Baril
Sous-ministre adjoint, Direction générale des politiques, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs

M. Baril est ingénieur-agronome et, depuis 2002, sous-ministre adjoint à la Direction générale des politiques au Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec. Ses fonctions consistent à réaliser et à établir des stratégies, politiques, règlements, lois et autres documents administratifs relatifs à la gestion de l’eau, de l’air et des changements climatiques ainsi qu’en milieu terrestre. De plus, il est appelé à agir occasionnellement comme expert dans le domaine de l’eau auprès de plusieurs organisations internationales (PNUD, FAO et Réseau International des Organismes de Bassin). M. Baril est par ailleurs président du conseil d’administration d’Ouranos, un consortium de recherche qui a pour mission de favoriser l’acquisition de connaissances pour mieux évaluer les changements climatiques régionaux et leurs impacts environnementaux, sociaux et économiques.

Luc Berthiaume
Directeur du suivi de l’état de l’environnement, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs

M. Berthiaume détient un baccalauréat en génie civil de l’École Polytechnique à Montréal ainsi qu’une maîtrise en gestion de projet de l’Université du Québec à Chicoutimi. De 1980-1988, il a occupé différents postes au sein du ministère des Loisirs, de la Chasse et de la Pêche. Depuis 1992, M. Berthiaume travaille au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, où il a d’abord agit comme Directeur du plein air et des parcs, puis Directeur de la faune et des habitats, Directeur des affaires intergouvernementales, Secrétaire général et Directeur du soutien aux opérations régionales. Depuis avril 2005, il est Directeur du suivi de l’état de l’environnement au sein de ce même ministère. M. Berthiaume est également membre du conseil d’administration (depuis 2001) ainsi que Président de la Commission des communications (depuis juin 2003) de l’Association des cadres du gouvernement du Québec (ACGQ).

Richard Carignan
Directeur, Station de biologie des Laurentides, Université de Montréal

Le Dr Carignan étudie les relations entre les propriétés des bassins versants et la qualité de l’eau des rivières et des lacs. Il a travaillé, en particulier, sur la qualité des eaux dans les grandes rivières tropicales, sur les impacts de la coupe forestière en forêt boréale et sur la qualité des eaux dans le fleuve Saint-Laurent. Depuis quelques années, il s’intéresse particulièrement à la gestion durable des lacs et des rivières des Laurentides.

Paul A. del Giorgio
Professeur associé, Département des sciences biologiques, Université du Québec à Montréal

Né à Buenos Aires en Argentine, M. del Giorgio a étudié la biologie dans son pays natal avant de venir compléter un doctorat en limnologie à l’université McGill, à Montréal. Il est actuellement professeur associé au département des sciences biologiques de l’université de Montréal en plus d’être rédacteur en chef de la revue scientifique Aquatic Microbial Ecology (depuis 2005) et éditeur de la revue Biogeosciences (depuis 2004). Ses intérêts scientifiques se situent au niveau de l’écologie aquatique, plus spécifiquement en écologie microbienne et en biogéochimie.

Yves Prairie
Professeur, Département des sciences biologiques et directeur du Groupe de Recherche Interuniversitaire en Limnologie (GRIL)

M. Prairie a obtenu un doctorat en limnologie de l’université Mcgill en 1987. Il est professeur au département des sciences biologiques de l’UQÀM depuis 1988 et directeur du Groupe de Recherche interuniversitaire en Limnologie (GRIL) depuis 2000. Au cours des dernières années, il a développé une expertise considérable sur les processus et les mesures liés à la dynamique du carbone dans les systèmes aquatiques. M. Prairie est également éditeur associé de la revue  scientifique Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences depuis quelques années.

Michel Meloche
Évaluateur agréé, Consultations immobilières Meloche et Associés

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires et d’un certificat en affaires immobilières de l’Université du Québec à Montréal, M. Meloche est évaluateur agréé depuis plus de 20 ans. Au cours de sa carrière, il a développé une expertise particulière du marché immobilier des Laurentides, dans les immeubles ou commerces à vocation spécialisée ou unique, ainsi qu’en évaluation d’actifs d’entreprise. Il a également développé des modèles originaux et dynamiques d’analyse paritaire assurant une grande rigueur et objectivité.

Danielle Pilette
Professeure titulaire, École des sciences de la gestion, Département d’études urbaines et touristiques, Université du Québec à Montréal

Dre Pilette est détentrice d’un doctorat en aménagement et est membre de l’Ordre des urbanistes du Québec. Comme professeure, elle est spécialisée en planification et développement du territoire, en finances et fiscalité municipales et en développement touristique. Elle est l’auteur de plusieurs volumes et articles et a prononcé de nombreuses conférences. Son plus récent volume porte sur le tourisme métropolitain et le cas de Montréal.

Denise Phaneuf
Pharmacienne, Institut national de santé publique du Québec, Direction risques biologiques, environnementaux et occupationnels
Mme Phaneuf est pharmacienne de formation et détient une maîtrise en toxicologie. Depuis la création de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), Denise Phaneuf agit comme conseillère scientifique dans l’équipe de santé environnementale à la Direction risques biologiques, environnementaux et occupationnels. Elle est impliquée dans différents dossiers touchant les effets sur la santé humaine de la contamination chimique de l’environnement et, en particulier, ceux touchant l’eau potable.

Denis Gauvin
Conseiller scientifique, Institut national de santé publique du Québec
M. Gauvin est biologiste de formation et détient une maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke. Il travaille en santé publique depuis 18 ans. Une bonne partie de ses activités sont en lien avec la détermination des risques associés à la qualité de l’eau potable. M. Gauvin s’intéresse également à diverses problématiques environnementales dont les champs électromagnétiques, l’herbe à poux, la qualité de l’air intérieur et la qualité des eaux de baignade du fleuve Saint-Laurent dans la région de Québec.

Jean Maurice Latulippe
Directeur général, Fédération Québécoise des Municipalités
Me Jean Maurice Latulippe est un avocat spécialisé en droit mmunicipal et en droit de l’environnement. Il a débuté sa carrière en 1979 au ministère de la Justice du gouvernement du Québec dans des dossiers traitant des affaires municipales. Il a également pratiqué dans un cabinet privé où il a représenté plusieurs municipalités. Me Latulippe a par la suite occupé différentes fonctions de gestion dans différents ministères et, entre autres, au ministère de l’Environnement où il a exercé notamment la fonction de sous-ministre adjoint. Il avait alors la responsabilité des dossiers municipaux, agricoles et de l’élaboration de la Politique nationale de l’eau. Enfin, Me Latulippe a occupé pendant deux ans la fonction de président-directeur général de la société RECYC-QUÉBEC dont la mission est de promouvoir la réduction à la source, le réemploi, le recyclage et la valorisation des matières résiduelles. 

Claude Descôteaux
Directeur général, Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER)
M. Descôteaux détient entre autres une licence en droit de l’université McGill, un diplôme en relations internationales de Sciences Po (Paris) ainsi qu’un diplôme de l’École nationale d’administration de Paris. Il a tour à tour été sous-ministre Industrie et Commerce du Québec (1969-1973, 1977-1981), pdg du Centre de recherche  industrielle du Québec – CRIQ (1974-1977), sous-ministre Énergie et ressources (1981-1984), vice-président Hydro-Québec aux Affaires américaines (1984-1987), pdg Hydro-Québec International (1987-1990), directeur général de la Fédération des Chambres de commerce du Québec (1987-1990) et directeur-général de l’Étude juridique Heenan Blaikie (1991-1995). M. Descôteaux est également président fondateur de l’Association d’aménagement du Lac Clair depuis 1990.

Richard Morin
Directeur du Service de la planification du territoire, MRC des Laurentides
Urbaniste de profession, M. Morin est directeur du service de la planification du territoire à la MRC des Laurentides depuis 1990. Il a sous sa responsabilité une équipe de 8 professionnels et techniciens dans le domaine de l’aménagement du territoire, de la protection incendie et des matières résiduelles. Le service de la planification a comme mandat depuis 2 ans d’élaborer une stratégie de développement durable pour le secteur Tremblant qui nécessite des expertises poussées dans le domaine de la géomatique, des paysages et de l’environnement. Auparavant, M. Morin a oeuvré pendant plusieurs années au sein de la firme de consultants PLURAM à Québec sur plusieurs dossiers relatifs à des analyses d’impact environnemental.

Vincent Clément
Biologiste et président directeur général Biofilia, Consultants en environnement
Diplômé de l’Université du Québec à Montréal et cofondateur de Biofilia inc., Vincent Clément agit à titre de biologiste de la faune, spécialiste en écologie, et directeur de projets. Ses travaux ont ciblé la gestion de l’eau, des habitats aquatiques et de l’ichtyofaune, et incluent: la coordination en Colombie-Britannique d’un vaste projet de gestion de bassins versants pour la conservation des habitats du saumon de la forêt modèle McGregor, des études d’impact environnemental pour des projets hydroélectriques, l’aménagement d’habitats fauniques et la coordination de projets de mise en valeur des milieux naturels. Enfin, il occupe depuis 1999 le poste de président directeur général de la firme Biofilia inc.

Benoît Gravel
Directeur général, Abrinord
M. Gravel est directeur général de l’Agence de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord). Il détient une maîtrise en géographie physique et un baccalauréat en géographie. Il a été chargé de cours au Département de géographie de l’Université de Sherbrooke et a oeuvré dans le milieu privé en étude d’impacts  environnementaux. 

Agnès Grondin
Directrice générale, Conseil régional de l’environnement des Laurentides
Biologiste de formation, Mme Grondin a complété une maîtrise en sciences de l’environnement à l’UQAM au cours de laquelle elle a étudié la biogéochimie du mercure dans les milieux récemment inondés et lacustres du Moyen-Nord québécois. Par la suite, pendant quatre ans, elle a collaboré aux travaux du Groupe de recherches interdisciplinaires en gestion de l’environnement de l’UQAM lesquels portaient sur l’élaboration de stratégies de gestion des gaz à effet de serre. Les volets social et éthique furent au centre de ses recherches. Depuis 1998, Mme Grondin dirige le Conseil régional de l’environnement des Laurentides. Les principaux dossiers à son actif sont: la formation des organismes de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord) et de la rivière du Diable (AGIR pour la Diable), la Charte des paysages naturels et bâtis des Laurentides et Bleu Laurentides. Elle assiste également le président du CRE à la coordination du Comité Environnement de la Conférence régionale des élus des Laurentides.

Cathy Crago
Chargée de projet pour Bleu Laurentides, Conseil régional de l’environnement des Laurentides
Mme Cathy Crago est chargée de projet pour Bleu Laurentides au sein du Conseil régional de l’environnement des Laurentides depuis 2005. Elle détient un baccalauréat en biologie de l’Université McGill et une maîtrise en sciences biologiques de l’Université de Montréal. Au cours de sa maîtrise, elle a étudié les coefficients d’exportation de phosphore, de carbone organique dissous et de matières en suspension associés à la forêt, aux milieux humides et aux résidences des Laurentides. Mme Crago est également administratrice de l’Agence de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord) et poursuit des études supérieures en gestion de projet à l’Université du Québec en Outaouais.

Pierre Garneau
Trésorier, Comité de Restauration du lac Dion
Pierre Garneau exerce la profession de comptable agréé depuis 30 ans et a passé les 25 dernières années de sa carrière comme professionnel dans cette spécialité. M. Garneau était chargé de projet dans la préparation du plan directeur de l’eau du lac Dion.
Véronique Brisson
Présidente, Comité de Restauration du lac Dion
Véronique Brisson détient une maîtrise en psychopédagogie de l’Université Laval et a enseigné au préscolaire durant 32 ans. Elle anime des ateliers de formation aux enseignantes et enseignants du primaire dans plusieurs écoles du Québec et lors de colloques ou congrès. Mme Brisson est membre du conseil d’administration d’Omep-Canada (Organisation mondiale d’éducation préscolaire) depuis 12 ans, un organisme voué à la cause des enfants de 0-8 ans à travers le monde. Elle est également membre du conseil d’administration du Club Sportif du Lac des Goulet (CSLG) depuis 8 ans et présidente depuis 7 ans. Depuis 4 ans, Mme Brisson est coordonnatrice au Comité de Restauration du lac Dion (CRLD) et présidente depuis son assemblée de fondation en novembre 2004.

Claude Phaneuf
Président de l’Association pour la protection de l’environnement du lac Sergent (APPELS) et chargé de projet en valorisation et transfert des résultats de la recherche, MDEIE
Claude Phaneuf détient une maîtrise en biologie de l’université de Montréal ainsi qu’une maîtrise en administration publique obtenue à l’ÉNAP en 1998. M. Phaneuf est actuellement chargé de projet en valorisation et transfert des résultats de la recherche au MDEIE et coordonnateur du Programme de soutien à la valorisation et au
transfert, depuis 2004. Il a débuté sa carrière dans l’enseignement et a oeuvré pendant 18 ans en éducation relative à l’environnement. Il a été président fondateur de l’Association québécoise d’interprétation du patrimoine (AQIP). Pendant 9 années, il a travaillé en évaluation environnementale dans le secteur forestier. Sur le plan de la protection des lacs, Claude Phaneuf a fait une maîtrise en limnologie et ichtyologie. Il a contribué à créer deux associations de protection de lac où il était propriétaire. En 2004, il s’est joint à l’Association pour la protection de l’environnement du lac Sergent (APPELS) et en est devenu le président en 2005.

Jean-François Girard
Avocat et biologiste, Président du conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE)
Biologiste et avocat spécialisé en droit de l’environnement et en droit municipal, Jean-François Girard est également président du conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE). Il y fut employé, responsable du secteur Conservation et biodiversité, de septembre 1998 à janvier 2002. Me Girard s’est ensuite joint à l’équipe de droit municipal au sein du cabinet d’avocats Dufresne Hébert Comeau où il offre, depuis 2002, une expertise particulière aux municipalités qui désirent relever les défis du développement durable et qui veulent améliorer la qualité du milieu de vie de leurs citoyens. En plus de publier des articles dans des revues spécialisées, il présente régulièrement des conférences et des séminaires de formation aux élus et aux groupes de citoyens dans les domaines du droit et de l’environnement.

Serge Assel
Directeur adjoint, Direction régionale Montréal, Laval, Laurentides,
M. Assel est diplômé en génie civil de l’Université Laval. De 1980 à 1984,  il acquiert de l’expérience en réhabilitation de réseaux d’aqueducs et d’égouts dans le secteur privé. Il développe ensuite une expertise en assainissement des eaux de 1984 à 1993 dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’assainissement des eaux du Québec instauré par le Ministère de l’environnement. Depuis 1993, M. Assel est à l’embauche de la Direction régionale du Ministère de l’Environnement dans la région des Laurentides.

Louise Nadon
Biologiste, Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Secteur Faune, Direction régionale des LaurentidesSecteur Faune, Direction régionale des Laurentides
Louise Nadon est responsable de la gestion de la faune aquatique en terre publique dans les Laurentides. Elle a fait sa maîtrise sur la ouananiche du lac St-Jean, a été consultante en biologie pendant 10 ans au Saguenay lac-St-Jean avant d’être employée du gouvernement. Elle a travaillé sur des études d’impacts, a réalisé des diagnoses pour évaluer l’état des populations de poisson et a travaillé pour un laboratoire en écotoxicologie. Dans le cadre de ce travail, elle a réalisé des tests sur les organismes aquatiques (algues, zooplancton et poissons) pour évaluer la toxicité des effluents des papetières. Depuis 1997, elle est employée du Gouvernement du Québec et a été responsable de plusieurs dossiers reliés aux habitats fauniques et à la faune aquatique, principalement comme ichtyologiste.

Jacques Supper
Directeur de l’aménagement, MRC d’Antoine-Labelle
M. Jacques Supper est directeur du service de l’aménagement du territoire de la MRC d’Antoine-Labelle. Il est impliqué dans tous les dossiers relatifs à l’aménagement du territoire. À ce titre, il est responsable du schéma d’aménagement et de la mise en oeuvre de la politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Il est également responsable de la gestion des cours d’eau au sens de la récente loi sur les compétences municipales. M. Supper est à l’emploi de la MRC d’Antoine-Labelle depuis 1984 et a été intimement impliqué dans l’évolution des responsabilités municipales à l’égard de l’eau.

Michel Baril
Biologiste, Fédération québécoise de la faune
M. Baril détient un baccalauréat en biologie de l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’une maîtrise de l’Université du Québec à Trois-Rivières au cours de laquelle il a étudié le comportement reproducteur de l’omble de fontaine dans une frayère aménagée. Depuis, son cheminement professionnel est principalement axé sur la  gestion et l’exploitation des ressources fauniques. M. Baril est présentement à l’emploi de la Fédération québécoise de la faune (FQF) à titre de biologiste. Son mandat consiste à apporter une expertise biologique aux dossiers que pilote la FQF afin de poursuivre sa mission de préserver la pérennité de la chasse et de la pêche sportive ainsi que la sauvegarde des habitats fauniques.

Myriam Simard
Professeure, Institut national de la recherche scientifique (INRS) - Urbanisation, Culture et Société, Université du Québec
Anthropologue et sociologue de formation, ses travaux et publications portent notamment sur les transformations contemporaines de la ruralité par l’arrivée de nouvelles populations rurales. Elle s’intéresse particulièrement aux facteurs d’attraction et de rétention de ces « néoruraux », avec un intérêt particulier pour les jeunes qui retournent vivre en région. Elle fait, en effet, partie de l’Observatoire Jeunes et Sociétés de l’INRS où une équipe de recherche étudie la migration interne des jeunes québécois nés en région. Elle réalise actuellement une recherche sur l’intégration de ces nouvelles populations rurales dans deux régions du Québec, en cherchant
à dégager notamment les interactions de ces néo-ruraux avec la population locale établie de longue date et les principaux acteurs-clés locaux.

Laurie Guimond
Coordonnatrice de projet sur l’arrivée des nouvelles populations rurales (INRS) et doctorante en géographie Université d’Ottawa
Mme Guimont détient une maîtrise en géographie sociale de l’université d’Ottawa et poursuit actuellement des études de doctorat en géographie à cette même université sur l’insertion des jeunes dans le Québec rural. Elle est également coordonnatrice du projet L’arrivée de nouvelles populations dans le Québec rural: portrait global, processus d’insertion et d’interactions dans la société rurale et comparaisons avec les provinces canadiennes et autres pays, dirigé par Myriam Simard de l’Institut national de la recherche scientifique - Urbanisation, Culture et Société, à Montréal.

Serge Gagnon
Professeur à la maîtrise en développement régional, Université du Québec en Outaouais
Professeur à la maîtrise en développement régional depuis 2002, Serge Gagnon est détenteur d’un doctorat en Géographie de l’Université Laval. Directeur du module des sciences sociales à l’UQO, M. Gagnon est un spécialiste des questions de développement durable des paysages ruraux et de l’aménagement touristique des territoires. Membre du comité d’orientation de l’Université Rurale Québécoise, il a coordonné l’organisation de l’URQ2005 en Outaouais. Coresponsable de l’axe de recherche « recompositions socio-territoriales et développement durable » du Centre de recherche sur le développement territorial, Serge Gagnon a publié récemment un ouvrage synthèse sur l’organisation du tourisme au Québec aux Presses de l’Université du Québec (L’Échiquier touristique québécois, 2003).

Jérôme Bélanger
Agent de développement de la sécurité nautique, Bureau de la sécurité nautique - Transport Canada
M. Bélanger détient un diplôme en Géomatique (option gestion) de l’Université Laval et un diplôme d’études collégiales en Technologie de la géomatique (option géodésie) du Collège Ahuntsic. Il a débuté sa carrière comme hydrographe pour le Service hydrographique du Canada de Pêches et Océans Canada. Depuis 1995, il travaille comme géomaticien dans différentes firmes de génie civil et d’arpentage. Depuis le début de sa carrière, M. Bélanger a participé au processus d’élaboration de normes et de politiques en matière de navigation (GCC et TC), au programme de diffusion des niveaux d’eau au Canada (Service hydrographique du Canada) et au programme de rénovation du cadastre québécois.

Martin Seto
Ingénieur forestier, Doctorant en sciences forestières, Université Laval
Ingénieur forestier, Martin Seto a obtenu en 2003 un baccalauréat en aménagement et environnement forestier de l’Université Laval. En 2005, il a obtenu une maîtrise en sciences forestières de l’Université Laval. Depuis 2005, il est étudiant au doctorat en sciences forestières de cette même université et ses études portent sur les effets de l’exploitation forestière commerciale sur la qualité des cours d’eau et des lacs en forêt boréale.

André Plamondon
Ingénieur forestier et professeur, Département des sciences du bois et de la forêt, Université Laval
André Plamondon a obtenu un baccalauréat en génie forestier de l’Université Laval ainsi qu’un doctorat en biométéorologie et hydrologie forestière de l’University of British Columbia (UBC). Il est professeur à l’Université Laval depuis 1972 et a été également professeur à l’Universidad Agraria La Molina au Pérou de 1983 à 1985. Il a occupé le poste de doyen de la faculté de foresterie et géomatique de 1985 à 1988 et a été directeur du Centre de recherche en biologie forestière (CRBF) de 1992 à 1995. Au niveau international, il a supervisé plus de 25 étudiants de maîtrise et de doctorat provenant de divers pays. Il a également réalisé des missions pour l’Agence  Canadienne de Développement International (ACDI) sur plusieurs continents. Ses programmes de recherche portent sur: (1) l’effet des opérations forestières sur le régime d’écoulement de l’eau et sa qualité ; (2) l’effet de la coupe et du drainage sur la remontée de la nappe phréatique et la régénération en milieu humide boisé.

Marguerite Wotto
Professionnelle de recherche
Membre du Groupe d’Études Interdisciplinaires en Géographie et Environnement Régional (GEIGER) Mme Wotto détient une maîtrise en Science de la gestion de projet ainsi qu’un doctorat en Études urbaines. Elle s’intéresse particulièrement aux aspects méthodologiques de la planification et d’évaluation de politiques (évaluation environnementale, processus de participation publique, E- participation) et aux systèmes d’aide à la décision.

Jean-Philippe Waaub
Professeur, département de géographie. Université du Québec à Montréal
Professeur titulaire au département de géographie de l’Université du  Québec à Montréal, membre du Groupe d’Études Interdisciplinaires en Géographie et Environnement Régional (GEIGER) et promoteur du projet de Chaire de recherche en Évaluation environnementale et aide à la décision. Ses recherches portent sur les systèmes d’évaluation environnementale (aspects méthodologiques et participation publique), les outils d’aide à la décision appliqués à la gestion du territoire et de l’environnement (analyse multicritère, cartographie écologique, SIAD, GDSS), la mise en oeuvre du développement durable (Agendas 21 locaux), et la modélisation techno-économique des systèmes industriels en relation avec les changements climatiques.

Chantal Leblanc
Directrice adjointe et chargée de projet
Corporation d’aménagement et de protection de la rivière Sainte-Anne (CAPSA) Technicienne en aménagement de la faune de formation, Mme Leblanc oeuvre au niveau de l’environnement depuis 10 ans. Ayant d’abord acquis une expérience approfondie des milieux humides, elle travaille pour la gestion de l’eau auprès d’un organisme de bassin versant depuis 2001. Elle s’est toujours intéressée aux milieux de transition, là où la vie foisonne, là où se rencontrent deux écosystèmes distincts mais indissociables: la terre et l’eau. De leurs composantes à leurs fonctions, en passant par leur interrelation, l’utilisation des rives et des impacts de cet usage a toujours été au coeur de son travail et de ses préoccupations.

Mélanie Desautels
Coordonnatrice programme S.A.G.E. RAPPEL
Géographe de formation, Mme Desautels a complété une maîtrise en géographie, cheminement télédétection, à l’Université de Sherbrooke en 2004. Depuis 2000, elle oeuvre au sein du RAPPEL où elle a occupé différentes fonctions. En 2004, elle a participé à l’élaboration du programme S.A.G.E. (schéma d’action global pour l’eau). Elle est coordonnatrice de ce programme depuis maintenant deux ans.

Maribelle Provost
Coordonnatrice, CREAT
Maribelle Provost est originaire de Montréal et s’est établie en Abitibi-Témiscamingue au cours de l’année 2000. Bachelière en Science, technologie et société de l’Université du Québec à Montréal, Mme Provost a oeuvré trois ans comme professionnelle en santé environnementale au sein de la Direction de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue. Depuis septembre 2005, elle est coordonnatrice du Conseil régional detl’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT).


Photos